Favoritisme, failles de securite, revente de informations: que reproche-t-on a Elyze, le Tinder de la presidentielle?

L’application Eliyze a fera un carton, avec 1,2 million de telechargements en moins de 2 semaines.

Votre question a dans Elyze, l’application mobile dediee a l’election presidentielle 2022, qui veut «permettre a le plus de citoyens de decouvrir de facon ludique et accessible les propositions des differents candidats». Son lancement a fait 1 carton, avec 1,2 million de telechargements en moins de deux semaines, mais egalement suscite un nombre de critiques croissant.

L’initiative fut evoquee dans tous les medias, y compris Liberation qui expliquait son fonctionnement dans ce post. En resume : sur l’ecran, des promesses de campagne – ou simples declarations a la presse – de candidats s’affichent sans que l’on sache auquel elles appartiennent. Un swipe a droite si vous etes pour, a gauche si vous etes contre. Like, dislike. Apres avoir repete l’operation deux dizaines de fois, votre classement apparait, revelant quel candidat ou candidate reste rencontre filipinocupid faite Afin de vous, theoriquement via affinite avec les mesures qu’il ou elle propose.

L’intention : reconcilier J’ai jeune generation avec la politique pour lutter contre l’abstention. Mais la realisation n’est i  priori jamais pour les aspirations de ses co-createurs, les etudiants Gregoire Cazcarra, 22 ans, et Francois Mari, 19 annees, qui ont vite ete attaques les reseaux sociaux. Sur Twitter, plusieurs threads ont montre, captures d’ecran a l’appui, que l’application avait de serieux dysfonctionnements. D’abord, en cas d’egalite entre des candidats, Emmanuel Macron arrivait en premier par defaut. Ensuite, Quelques candidats ayant pourtant recu environ likes, arrivaient plus bas au classement. Jean-Luc Melenchon, candidat en France Insoumise, a immediatement epingle Elyze a votre theme.

Encore un coup tordu l’appli #Elyze. A qui profite ce mauvais coup ? Devinez.

D’autres internautes ont avec ailleurs souligne que des candidats avaient plus de propositions que d’autres, ce qui biaisait bien le processus. Sans compter que les quinze personnalites politiques selectionnees – sur la quarantaine actuellement en lice – n’ont jamais l’ensemble de de programme officiel, rendant la comparaison difficile.

Classement incoherent

Mes fondateurs se paraissent de exprimes, dans Numerama puis d’autres medias, sur ces principales accusations. Revendiquant une ideologie apolitique, ils assurent qu’il n’y a pas de traitement de faveur volontaire, mais juste plusieurs erreurs sur ce projet bien recent qui leur a explose entre les doigts du fait de un inexperience. L’explication ? Di?s que plusieurs candidats avaient un niveau d’affinite de 100%, l’algorithme privilegiait Emmanuel Macron puisqu’il avait ete inscrit en premier au code de plomberie de l’application. Pourquoi, alors qu’il n’est aussi pas encore candidat ? «Nous nous sommes bases i  propos des intentions de votes, pour choisir nos candidats puis des entrer dans la base de donnees», justifie Gregoire Cazcarra, contacte par CheckNews en fin de semaine. Donne en tronche, Emmanuel Macron aurait donc eu l’identifiant n°1.

Mathis Hammel, expert en programmation et cybersecurite qui cherchait a identifier d’ou venaient ces problemes de classement, confirme que les explications techniques du co-fondateur sur la position de Macron arrivant toujours en haut du palmares paraissent credibles : «Le langage de code choisi (JavaScript) utilise un algorithme de tri stable, donc en cas d’egalite, les candidats s’affichent d’apres l’ordre original», commente-t-il pour CheckNews. Pour en avoir le c?ur net, il a reussi a infiltrer le code d’Elyze et a publie le debut de la liste via Twitter. Emmanuel Macron a bien l’identifiant n°1, mais Anne Hidalgo a le n°2 et Yannick Jadot le n°3… Alors que ces derniers sont beaucoup loin du podium dans les sondages. Le choix de l’ordre initial parait donc plutot arbitraire, mais le est tient.

En faisant des investigations, on tombe de suite sur la liste qui nous permet de degoter le bug mettant toujours Macron en premier sur les ex-aequo : comme JavaScript utilise un algorithme de tri stable, en cas d’ex-aequo c’est l’ordre original dans la liste qui est retenu. pic.twitter.com/yLToB6xINb

Questionne a propos en fiabilite du niveau d’affinite, Gregoire Cazcarra insiste : «On a eu beaucoup de remarques avec des captures d’ecran ou les individus n’avaient passe qu’une cinquantaine de propositions. Or quand vous commencez a swiper, elles arrivent aleatoirement et le classement se genere et s’actualise au fur et a mesure. Le resultat ne devient donc fiable qu’a plus d’une centaine de swipes.» A part une telle reserve, les critiques ont ete entendues et en fonction de lui, tout est corrige : «Jusqu’a maintenant, seul le pourcentage comptait. Si Emmanuel Macron n’avait qu’un like, donc 100%, il passait avant Poutou qui avait quinze likes et un dislike. Desormais, c’est le nombre de likes qui predomine. Et en cas d’egalite parfaite entre likes et dislikes, les candidats sont maintenant tries via ordre alphabetique, le meilleur possible d’etre neutre». Ils devraient donc etre classes comme suit : Arthaud, Asselineau, Dupont-Aignan, Hidalgo, Jadot, Lassalle, Notre Pen, Macron, Melenchon, Montebourg, Pecresse, Philippot, Poutou, Roussel, Zemmour.

«Les candidats ont desormais autant de propositions dans chacune des onze thematiques, elles sont toutes precisement sourcees et un outil “en savoir plus” permettra d’avoir des informations complementaires», explique Gregoire Cazcarra lorsqu’on veut le Realiser reagir sur les autres points souleves. «Nous serons evidemment fort reactif jusqu’en avril concernant en ajouter autant que important. Mais nous invitons les candidats a reveler leurs programmes, nous ne sommes plus qu’a deux mois d’une presidentielle et peu ont des mesures concretes.»

Deja un comentario

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Post comment